SEML

Sociétés provinciales d'économie mixte locale

Contexte
La création des quatre sociétés d’économie mixte locales (SEML) s’inscrit dans la perspective du projet de l’usine du Nord et dans le cadre du schéma d’aménagement de l’Espace et du Développement Économique de la Province Nord (SAEDE). la Province Nord souhaite, en cas de carence de l’initiative privée, maximiser les retombées locales du développement économique attendu afin d’assurer un développement équilibré de l’ensemble de la collectivité.
 
Objectif
L’objectif des quatre SEML est de participer au financement d’actifs immobiliers et d’équipements lourds qui seront ensuite donnés en exploitation à des opérateurs privés de manière à leur permettre de réaliser des projets qu’ils n’auraient pas pu faire aboutir seuls. A terme, ces actifs immobiliers et équipements lourds ont vocation à être rétrocédés à l’exploitant, sous réserve que celui-ci ait fait la preuve de sa capacité à gérer ces investissements lourds 4 SEML pour privilégier l’action de proximité et associer l’ensemble des communes SEML

« côte océanienne » : Hienghène, Touho, Poindimié et Ponérihouen SEML

« grand nord » : Kaala-Gomen, Koumac, Poum, Belep, Ouegoa et Pouébo SEML

« espaces de l’ouest » : Poya, Pouembout, Koné et Voh SEML

​« sud minier » : Houaïlou, Kouaoua et Canala 
 
Partenariat
Les SEML rassemblent la Province (majoritaire), les communes d’une zone géographique et des partenaires privés
 
RÔLE DE L’ICAP
​L’ICAP organise la gestion des 4 SEML (signature d’une convention avec chaque SEML